Cold Comfort Farm de Stella Gibbons

ColdComfortFarmA la mort de ses parents, Flora Poste n’est absolument pas dévastée. A 19 ans, c’est à peine si elle a passé quelques semaines en leur compagnie, et elle les connaît à peine. En revanche, ruinée par les dettes paternelles, elle n’a comme seul choix de travailler ou de se retrouver à la charge de sa famille. Travailler ? Que nenni !

Surtout quand sa cousine Judith, de Cold Comfort Farm, lui propose un toit, dans cet endroit gothique éloignée de toute vie civilisée. Et quand en plus, on parle d’une malédiction, d’un dommage fait à son père, il n’en faut pas plus pour la séduire.

Mais Flora n’aime pas le désordre et dieu sait que Cold Comfort Farm est désordonnée ! Arrivera-t-elle à tout mettre en ordre ?

Cold Comfort Farm est un roman qui pétille d’esprit. Flora est une jeune londonienne charmante, égocentrique et vive qui se retrouve perdue dans une Angleterre rurale quaker, qui déborde de sermons, malédiction, envois en Enfer et autres joyeuseté. Qu’importe ! Ça lui plait et ça l’amuse de faire manipuler tout ce petit monde, envoyant celui là sur les routes, celle là à Paris, ou en maison de fous, ou en la mariant. Elle est parfois très agaçante, mais elle est si piquante et si drôle qu’on lui pardonne son égoïsme.

De là à en faire le roman anglais le plus drôle de tous les temps, non. Mais un roman charmant, plein de vivacité et une ode à l’optimisme.